Un steak de 104 grammes imprimé en 3D !

La start-up MeaTech affirme avoir produit le plus gros steak jamais imprimé en 3D (104 grammes, soit la taille d'un steak classique), à l'aide d'une « bio-encre » (une technologie permettant de fabriquer des cultures cellulaires imitant les tissus) composée de cellules de muscle et de gras.




Le steak est composé de véritables cellules musculaires et graisseuses, provenant d'échantillons de tissus prélevés sur une vache. Des cellules souches bovines vivantes ont été incorporées dans des "bio-encres" qui ont ensuite été placées dans l'imprimante 3D de la société pour produire le steak. Les bio-encres sont imprimées avec précision pour assembler les cellules telles qu'on les trouverait dans une coupe conventionnelle de muscle.

Celui-ci a ensuite mûri dans un incubateur, dans lequel les cellules souches se sont différenciées en cellules graisseuses et musculaires.


Les entreprises du monde entier se lancent dans la production de viande par culture cellulaire, arguant du fait que créer de la viande sans élever ni abattre de bétail est meilleur pour l'environnement, le bien-être des animaux et potentiellement la santé.


Même si l'impression 3D permet de reproduire le goût, la texture ou encore la sensation en bouche de la viande que nous mangeons, elle n'en reste pas moins coûteuse, bien au contraire.


Ce qui pousse de très nombreuses autres start-up, comme Beyond Meat, à miser plutôt sur de la viande végétale imitant à la perfection la viande animale et beaucoup moins coûteuse.